La prochaine crise des services de santé est à nos portes

La pandémie de la COVID-19 a mis en évidence les fissures profondes du système de santé au Canada.

La pénurie de personnel infirmier a atteint un dangereux point de bascule. Même avant la pandémie, 83 % du personnel infirmier signalait que le personnel de la santé était insuffisant pour répondre aux besoins des patients. Les niveaux cliniques d’épuisement professionnel ont atteint un sommet inégalé. La crise dans le secteur des soins de longue durée se poursuit, avec des conséquences fatales.

Les élus se sont socialement éloignés durant trop longtemps de ces problèmes. Il est temps de colmater ces fissures — votez pour remettre les services de santé du Canada sur la bonne voie.

Voici notre analyse des meilleures et des pires politiques pour les infirmières et infirmiers et les patients.

Téléchargez l’analyse complète ici

Soutenir le personnel infirmier

En raison des charges de travail écrasantes, les heures supplémentaires obligatoires qui se traduisent aux quarts de travail pouvant atteindre 24 heures, des annulations systématiques des jours de congé et la violence au travail omniprésente, les infirmières et les infirmiers du Canada ont atteint le point de rupture où plusieurs d’entre elles et eux quittent ou sont sur le point de quitter leurs professions.

Nous demandons que tous les partis s’engagent au financement ciblé à régler la pénurie de personnel infirmier, à créer l’organisme d’emploi de personnel de santé pour combler le manque de données et de ressources qui aideraient à mieux planifier la main-d’œuvre en santé, et à offrir les protections appropriées contre les virus transmissibles par voie aérienne et la violence au milieu du travail.

Parti libéral du Canada

résultat
2.5/5
  • Le Parti libéral s’engage à verser 3.2 $ milliards pour les provinces et les territoires pour embaucher 7,500 nouveaux médecins de famille, infirmières et infirmières praticiennes à rejoindre les équipes de soins primaires.
  • La plateforme du parti également propose l’allégement de la dette des prêts d’études pour le personnel infirmier et d’autres professionnels de la santé afin qu’ils accroissent leur présence dans les communautés rurales.
  • La plateforme et les engagements actuels du parti ne parviennent pas à reconnaître la portée de la pénurie de la main d’œuvre du personnel infirmier ni l’exode professionnel en état suspendu, ni à répondre au besoin urgent pour créer l’organisme d’emploi de personnel de santé.

Parti conservateur du Canada

résultat
0.5/5
  • La plateforme du Parti conservateur ne mentionne aucunement le personnel infirmier que ce soit.
  • Le parti a omis de s’engager au soutien des infirmières et infirmiers tout au long de sa campagne électorale.
  • La plateforme du parti ne s’engage pas à la production ni au stockage des EPI qui pourraient protéger le personnel de santé des virus transmissible par voie aérienne.

NPD du Canada

résultat
3.5/5
  • Le NPD s’engage à établir un fonds de $250 millions pour la formation et l’embauche de plus de personnel infirmier dans tout le pays.
  • Le parti s’engage à cerner les lacunes dans les ressources humaines du secteur de la santé, et à créer un plan de recruter et maintenir en poste des médecins, infirmières et infirmiers, et d’autres professionnels de la santé selon les besoins de la population.
  • Beaucoup plus de financement fédéral est requis afin de remédier la grave pénurie du personnel infirmier, et créer l’organisme fédéral d’emploi de personnel de santé pourrait cerner les lacunes et planifier les efforts de fidélisation et recrutement des employé(e)s.

Parti vert du Canada

résultat
1.5/5
  • Le Parti vert du Canada favorise les mesures générales conçues à aider plusieurs personnes partout au Canada. Parmi ces mesures sont un revenu de subsistance garanti et la provision de nouveau financement pour intégrer santé publique et soins primaires dispensés dans les communautés.
  • Cependant la plateforme du Parti vert ne comprend pas les mesures spécifiquement ciblées sur le soutien du personnel infirmier.
  • Il n'y a aucun engagement apportant de solutions aux défis principaux du personnel infirmier, notamment le manque du personnel et la violence au travail ou le besoin du leadership fédéral pour protéger les patients, les résidents et les travailleurs de la santé.

Soins aux aînés

La COVID-19 nous a montré jusqu’à quel point le Canada était mal préparé pour prendre soin de ses aînés. Depuis longtemps, la FCSII demande au gouvernement d’inverser la course vers le bas qui a mené à la tragédie dans les établissements de soins de longue durée. Des décennies de sous-financement et de privatisation ont fait place à une approche mettant l’accent sur les profits et non sur la création de conditions optimales qui favorisent le travail et les soins.

De concert avec des normes nationales, une dotation sécuritaire et des mesures appropriées de contrôle et de prévention des infections, le Canada doit éliminer progressivement les soins à but lucratif afin de pouvoir dispenser des soins sûrs et de qualité à tous nos aînés.

Parti libéral du Canada

résultat
4.5/5
  • Le Parti libéral s’engage aux 9 milliards de dollars de nouveaux fonds pour cerner les lacunes dans le secteur des soins de longue durée (SLD), y compris 3 milliards de dollars pour augmenter le nombre de lits en SLD.
  • Il s’engage à une nouvelle loi sur les soins de longue durée sécuritaires afin de développer des normes nationales en matière de travail, de soins, et de contrôle et prévention des infections, en collaboration avec les provinces et les territoires.
  • Par la suite, les libéraux s’engagent à un soutien supplémentaire au personnel soignant et aux aînés à faible revenu.

Parti conservateur du Canada

résultat
1/5
  • La plateforme du PCC échoue en grande partie d’agir quant aux défis cruciaux dans le secteur des soins aux aînés.
  • Sous un gouvernement conservateur, les normes nationales de SLD seraient non contraignantes et inexécutoires, et les soins à but lucratif continueraient sans supervision.
  • Le Parti conservateur favorise un nouveau type modeste de soutien financier pour les personnes et les soignants familiaux plutôt qu’au changement transformateur qui est nécessaire pour améliorer et maintenir SLD à l’avenir.

NPD du Canada

résultat
4/5
  • La plateforme du NPD s’attaque globalement aux problèmes les plus sérieux et pressants dans le secteur de SLD, et reconnaît la valeur du travail qui consiste en soins personnels.
  • Il s’engage à mettre fin aux soins privés à but lucratif par le biais d’intégrer les établissements de SLD au système public de soins de santé et travailler en collaboration pour élaborer des normes nationales de soins de longue durée et de soins à domicile, selon les principes de la Loi canadienne sur la santé, de concert avec un financement lié au respect des normes.
  • Le NPD s’engage à collaborer avec les provinces à recruter et protéger le personnel, garantir les salaires plus compétitifs et emplois stables, ainsi que les protections de santé et sécurité pour les travailleurs de SLD.

Parti vert du Canada

résultat
3.5/5
  • Le Parti vert offre un plan ambitieux d’apporter les changements au secteur des soins des aînés au Canada, y compris l’intégration de SLD dans la Loi canadienne sur la santé.
  • Leurs engagements s’attaquent amplement les défis comme les normes du travail et des soins chez SLD, mauvais traitements à l’égard des aînés, la possibilité d’accès aux soins à domicile et soins primaires dispensés dans les communautés.
  • Par séquence, le Parti vert s’engage aussi à améliorer le Régime de pensions du Canada, et il comblerait les lacunes dans la législation fédérale afin de protéger les régimes de retraite.

Régime national d’assurance-médicaments

Personne ne doit être obligé à choisir entre avoir ses médicaments remplis et nourrir sa famille, surtout durant une pandémie mondiale. Il est plus que temps que Canada mette en place un programme national, universel, public et à payeur unique du régime d’assurance-médicaments.

Les infirmières et infirmiers du Canada demandent que tous les partis s’engagent à entamer le régime national d’assurance-médicaments par la couverture des médicaments essentiels à partir de 2022.

Parti libéral du Canada

résultat
2.5/5
  • Lorsque la plateforme du Parti libéral s’engage à avancer le régime d’assurance-médicament, il lui manque du financement supplémentaire ou les échéanciers définis pour sa mise en œuvre.
  • Depuis les élections de 2019 le gouvernement libéral a graduellement pris des mesures mineures vers sa réalisation, malgré son engagement à l’accélérer.
  • En dépit du mouvement monotone vers sa réalisation, le parti a redéclaré son engagement aux principes énoncés et la poursuite dans le processus.

Parti conservateur du Canada

résultat
0/5
  • Jusqu’à maintenant, il n’y a aucune mention du régime national d’assurance-médicaments dans le programme des engagements politiques du parti.

NPD du Canada

résultat
4.5/5
  • La plateforme du NPD favorise sans équivoque la mise en œuvre rapide du programme de régime national, universel, public et à payeur unique d’assurance-médicaments.
  • Il s’investit d’entamer le programme à 2022 accompagné par le financement fédéral de 10 milliards de dollars.
  • Par séquence, il s’investit à mettre fin aux quotes-parts coûteuses, franchises et primes, ainsi qu’à élaborer la stratégie nationale pour couvrir les coûts des médicaments des maladies rares.

Parti vert du Canada

résultat
4.5/5
  • Le Parti vert s’investit à élargir la Loi canadienne sur la santé prévoyant un financement complet d’un régime universel d’assurance-médicaments.
  • Il détermine un échéancier clair pour la mise en œuvre du régime universel commençant en 2022.
  • Il s’engage à introduire formulaire national complet d’ici 2025, soit deux ans plus tôt que l’échéancier de 2027 établi par le gouvernement fédéral.

Financement fédéral des soins de santé

Comme l’a souligné récemment le directeur parlementaire du budget, les paiements prévus en vertu du Transfert canadien en matière de santé (TCS) n’arrivent plus à couvrir les dépenses de santé croissantes.

Au cours des dernières années, les premiers ministres ont demandé au gouvernement fédéral d’augmenter sa contribution au financement des soins de santé afin de couvrir 35 % du coût total, et de maintenir ce niveau de dépenses. La FCSII appuie cette demande et presse le gouvernement de cibler ce niveau de financement pour la prestation publique des soins aux patients.

Parti libéral du Canada

résultat
3.5/5
  • Le Parti libéral s’engage à verser 6 $ milliards de nouveaux fonds pour éliminer les listes d’attente dans le secteur de la santé.
  • Il s’investit au versement de 3 $ milliards sur quatre ans pour embaucher 7 500 médecins de famille, infirmières et infirmières praticiennes, et s’engage à l’augmentation des services virtuels de soins de santé et de prévoir de nouvelles mesures d’effacement de la dette pour les professionnels de la santé dans les communautés rurales ou éloignées.
  • Bien que les négociations avec les provinces, relatives au Transfert canadien en matière de santé, aient commencé avant l’élection 2021, la plateforme du Parti libéral ne fait aucune mention d’une contribution plus élevée de la part du fédéral pour atteindre le 35 % demandé par les premiers ministres, par rapport à l’actuel 28 %.

Parti conservateur du Canada

résultat
3/5
  • Les conservateurs s’engagent à rencontrer les premiers ministres au cours des 100 premiers jours après la formation du gouvernement afin de proposer aux provinces et territoires un nouvel accord sur la santé qui augmenterait le taux de croissance annuel du Transfert canadien en matière de santé.
  • Tenant compte des déficits de longue date dans le financement des soins de santé, le Parti conservateur s’engage à augmenter le TCS d’au moins 6 % par année.
  • Celui-ci est un nouvel investissement important. Par contre, cela n’atteint pas l’augmentation significative demandée par les premiers ministres.

NPD du Canada

résultat
4/5
  • La plateforme du NPD s’engage à collaborer avec les provinces et les territoires pour consolider les soins de santé et à inverser la tendance de diminuer le financement fédéral des soins de santé.
  • Les néo-démocrates proposent 68 milliards de dollars de nouveaux investissements sur cinq ans pour combler des déficits de financement des soins de santé relatifs à la couverture des médicaments, de la santé mentale et des soins dentaires.
  • Un nouveau financement est également prévu pour un Fonds pour les travailleurs essentiels afin de contrer les pénuries des professionnels de la santé, ainsi qu’un plan de vaccination et une aide à la lutte contre l’épidémie d’opioïdes.

Parti vert du Canada

résultat
3/5
  • Le Parti vert s’engage à ramener l’Accord sur la santé et remplacer la formule actuelle pour augmenter les transferts en établissant les augmentations selon la population et les besoins véritables en matière de soins dans chaque province et territoire.
  • Ils proposent également à accorder la priorité à la santé mentale et aux services de réadaptation, à l’accès à l’avortement en toute sécurité, et aux services de santé d’affirmation de genre.
  • Le Parti vert aussi offrira du soutien aux médecins de famille et aux équipes interprofessionnelles afin de réduire les temps d’attente et augmenter l’accessibilité aux soins.

Services de garde

Avec la pandémie, la participation des femmes sur le marché du travail a épouvantablement diminué, et il n’a jamais été aussi essentiel d’avoir un système national et universel d’apprentissage et de garde d’enfants.

Les infirmières et infirmiers du Canada demandent que tous les partis mettent en œuvre un système de telle façon qu’il soit accessible pour toutes les familles et équitable pour les travailleuses et travailleurs, priorise les lieux publics et sans but lucratif, et fournisse un financement équitable pour les programmes menés par les Autochtones.

Parti libéral du Canada

résultat
5/5
  • Le Parti libéral a un plan détaillé comprenant les engagements budgétaires et échéanciers substantiels.
  • Leur plan comprend le soutien pour les éducatrices et éducateurs, l’établissement des frais de garde de 10 $ par jour principalement dans les lieux sans but lucratif, et offre les fonds réservés aux programmes gérés par les Autochtones.
  • À la date d’aujourd’hui, le gouvernement libéral a signé des ententes bilatérales de cinq (5) ans avec huit provinces et territoires.

Parti conservateur du Canada

résultat
1/5
  • Le Parti conservateur s’engage à remplacer la déduction pour frais de garde d’enfants par un crédit d’impôt remboursable.
  • Ce crédit d’impôt remboursable couvrirait jusqu’à 75 % du coût du service de garde pour les familles à faible revenu.
  • Un crédit d’impôt ne parvient pas à relever la pénurie des travailleurs et des places, ni à remplacer un investissement dans un système national et universel de garde d’enfants.

NPD du Canada

résultat
4.5/5
  • Le NPD s’engage à établir un système d’apprentissage et de garde d’enfants inclusif et de la haute qualité avec d’autres niveaux du gouvernement et des communautés autochtones.
  • Le plan, qui vise à être légiféré, est à fournir les places de garderie à 10 $ par jour et assurer que les travailleurs touchent un salaire de subsistance.

Parti vert du Canada

résultat
4/5
  • La plateforme du Parti vert vise à collaborer avec les partenaires pour élaborer une série de principes directeurs pour assurer des services de garde viables et de qualité, sauf qu’elle manque les détails fiscaux généraux.
  • Il s’investit à augmenter le financement fédéral des garderies d’au moins 1 % du PIB annuellement et à fournir des fonds ciblés pour la formation, le recrutement et le maintien en poste des travailleurs en garderies.
  • Le Parti vert s’engage également à assurer l’équité d’accès aux programmes d’apprentissage et de garde de qualité et adaptés à la culture des enfants des Premières Nations, des enfants inuits et métis.

Demandez à vos candidats : Réglerez-vous la grave pénurie de personnel infirmier?